• Ambassades françaises du XXe siècle

    Dans la collection désormais incontournable des « Carnets d’architecture » paraît un nouvel opus traitant des ambassades françaises du xxe siècle. Pendant les siècles précédents, l’usage diplomatique voulait que les ambassadeurs, issus de la noblesse riche, assument financièrement leur résidence mais cette pratique a laissé place, au cours du XIXe siècle, à l’acquisition de bâtiments puis, pour des raisons à la fois fonctionnelles et de représentation, à un programme de construction reflétant le savoir-faire architectural tricolore.

  • Le Monde de Colette au Palais-Royal

    Dans les romans de Colette, un certain nombre de lieux reviennent : Saint-Sauveur-en-Puisaye dans sa Bourgogne natale, la Bretagne avec Rozven ou Saint-Tropez avec sa Treille Muscate. Son nom est également lié au Palais-Royal où elle s’installe les dernières décennies de sa vie.

  • Arbres

    Peintre chinois formé très jeune à la calligraphie, Ji Dahai a aussi suivi des études de français et vit en Provence, nourri de cette double culture. « Je flâne dans la forêt où des arbres chantent dans toutes les langues, les langues des poètes.

  • Berlin-Leningrad années 1930, un témoignage unique

    Ce livre est étonnant et fascinant, le fruit d’un cheminement familial et d’un travail éditorial hors normes révélant deux villes, une époque, un monde d’images surprenantes et instructives. Deux frères, Yakov et Evgeny Henkin, à Leningrad et à Berlin, ont avec passion et lucidité saisi leur époque, des lieux de vie entre les deux guerres, des instants de vie publique ou intime qui préfigurent à leur insu la photographie de reportage.

  • Bras

    Chez les Bras, en Aveyron, la cuisine est une affaire de famille. « Mémé Bras », puis Michel et ensuite Sébastien, trois générations ont façonné, au fil des années, une cuisine d’exception inventive et authentique. L’ail des ours, la cistre, la pimprenelle des pâturages de l’Aubrac ont très vite trouvé leur place dans les assiettes du Suquet.

  • Fables

    Toute l’élégance et la poésie de l’estampe japonaise rencontre un grand classique de la littérature française dans ce volume des Fables de La Fontaine. Une découverte passionnante, un voyage esthétique et un cadeau à offrir et à s’offrir en cette fin d’année.

  • Gitans

    C’est leur musique qui a d’abord attiré son œil. On peut donc dire que c’est par l’oreille que Josef Koudelka est devenu « le photographe des gitans ». Voici au format poche un « classique » de la photographie pour lequel l’artiste n’a jamais cessé, en plus de quarante années depuis sa première publication, de penser et repenser le séquençage et la présentation.

  • Henri Cartier-Bresson Chine 1948-1949, 1958

    Mandaté par l’agence Magnum Photos pour un photo-reportage en Chine en novembre 1948, Henri Cartier-Bresson passe une dizaine de jours à Pékin avant l’arrivée des troupes de Mao Zedong. Profondément marqué par les événements, le photographe décide de prolonger son séjour : il restera finalement près de dix mois, jusqu’en septembre 1949.

  • Humanité végétale

    Voir notre monde telle une immense composition de jardins, considérer l’homme et le végétal comme compagnons voici ce qui anime ce voyage photographique d’exception de Mario del Curto. Livre d’images magnifiques et de réflexions averties, cette exploration du monde est copieuse.

  • Jaune

    Depuis 2000 et la parution au Seuil de Bleu, Histoire d’une couleur, Michel Pastoureau construit patiemment une œuvre à la fois populaire et érudite qui met à la portée du plus grand nombre le fruit de sa réflexion et de ses recherches sur les couleurs. Jaune est le cinquième ouvrage de cette série qui comporte déjà Bleu, Noir, Vert et Rouge.