• La Malédiction du pétrole

    Et si tous les événements tragiques du XXe siècle, de la Première Guerre mondiale à la destruction du World Trade Center, avaient comme point commun le pétrole, cette source d’énergie porteuse de progrès immédiats que de menaces à long terme pour notre planète ? C’est la thèse de Jean-Pierre Pécau, le scénariste de La Malédiction du pétrole.

  • Le Chanteur perdu

    Jean, bibliothécaire en plein burn out, décide de partir sur les traces d’un chanteur perdu de sa jeunesse, Rémy-Bé, qu’il écoutait alors qu’il était encore galvanisé par des idées de révolte et de liberté. Il décide d’abandonner sa morne routine et part à la recherche de ce mystérieux chanteur.

  • Le serment des lampions

    Dans Le Serment des lampions, il n’y a que deux règles : « demi-tour interdit » et « on ne regarde pas en arrière ». La tradition veut que chaque année, pour la fête de l’équinoxe d’automne, des lampions soient déposés par centaines sur la rivière.

  • Les Belles Personnes

    Alors que nous traversons toutes et tous une période complexe et inédite, découvrir la bande dessinée de Chloé Cruchaudet, c’est se rappeler hier et rêver à demain en découvrant une galerie de personnes incroyables, tirés de témoignages de Lyonnais. Et ça fait du bien !

  • Les Naufragés de La Méduse

    Cette bande dessinée illustrée à l’aquarelle raconte l’origine du fameux tableau Le Radeau de la méduse de Théodore Géricault. Deux histoires s’entremêlent. D’un côté, le récit du naufrage réel de la Méduse, une frégate française partie établir une colonie au Sénégal.

  • Les oiseaux ne se retournent pas

    Pour échapper à la guerre, Amel quitte son pays. Seule, elle va vivre ce que doivent affronter tous les exilés (la solitude, le danger et la peur, la faim…). Amel est orpheline, et, comme un quart des personnes exilées en Europe, elle est mineure.

  • Olive

    Olive est une jeune fille attachante et en proie à des relations compliquées avec le monde qui l’entoure. Elle s’est créé un monde imaginaire qui est son refuge, le seul endroit où elle se sent réellement en sécurité, à l’abri des agressions extérieures.

  • Peau d'homme

    Un conte féministe écrit et dessiné par deux hommes ?! En 2020, c’est enfin possible grâce aux brillants Hubert et Zanzim. Ils nous entraînent dans une réjouissante comédie au cœur de la Renaissance pour explorer avec eux notre rapport au genre et à la sexualité à l’épreuve des bonnes mœurs et de la religion.

  • Radium Girls

    D’abord, il y a le jazz. On ne l’entend pas et ce n’est pas le sujet, mais c’est ce qui vient à l’esprit en regardant ces silhouettes gracieuses et ce coup de crayon électrique. Ça transpire la vie, la joie. Électriques, elles le sont ces jeunes femmes, d’abord surnommées « Ghost girls ».

  • Shakespeare World

    La modernité a besoin de place et ne se soucie pas du passé. Qu’importe, pourvu qu’on ait la place. Ainsi, on profane des endroits sacrés pour agrandir le paysage urbain, mais à quel prix ? Dans Shakespeare World, superbe BD, on suit la décadence d’un monde suite à la malédiction de Shakespeare.